Gustave

Gustave

Cet article est presque un témoignage. Etre citoyen, c’est  être à l’écoute des autres, de leur désirs de leurs espoirs mais aussi de leurs angoisses. Etre actif c’est pouvoir agir quand on le peut pour dénoncer ce qui nous parait injuste mais aussi pour participer, aider, et encourager.

Aurions-nous pu éviter cette situation ? Peut-être pas, mais il nous semble important de la relater, et d’être très observateurs du mal être éventuel des gens qui nous entourent.

Gustave a 92 ans.  Peu après la seconde guerre mondiale, il rencontre Jeanne qui deviendra sa femme. Ils décident de s’installer dans un petit village d’Occitanie, à la fin des années 40, car certaines usines embauchent. Gustave travaille à l’usine pendant que son épouse reste à la maison, jusqu’à ce qu’elle trouve un travail dans un commerce. La vie n’est pas facile mais ils arrivent à joindre les deux bouts.   Ils achètent une petit maison dans le bourg. Quelques années plus tard deux enfants naitront du fruit de leur amour. Gustave et Jeanne mènent  une vie paisible. Jeanne a pu acheter le commerce dans lequel elle travaillait et Gustave, après avoir quitté l’usine pour faire valoir ses droits à la retraite  l’a rejointe.  Les enfants grandissent puis quittent le nid familial. Tout le monde les connait au village…  Ils décident d’y rester même si leurs enfants se sont  rapprochés de la métropole régionale.

Jeanne et Gustave revendent le commerce et profitent de leur retraite bien méritée. Jeanne tombe malade, Gustave l’accompagne jusqu’à ses derniers instants. Il reste dans le village, car il y a passé plus de la moitié de son existence…   Il a sa petite vie tranquille. il prend sa petite voiture pour aller faire ses courses, va jouer toutes les semaines au club de belote.

Les visites des enfants se font rares… de plus en plus en rares, et quand le fils aîné de Gustave vient le voir, c’est pour lui faire des reproches, lui dire qu’il est un boulet pour la famille, et lui demander de l’argent. Fatigué, Gustave signe tout ce qu’on lui donne pour avoir la paix.

Voila qu’un jour Gustave tombe à son tour malade. Il est hospitalisé et opéré. Ses enfants en profitent pour vider la maison, car il leur a donné tout pouvoir pour gérer ses affaires. La voiture est emmenée également. Gustave ne reviendra plus vivre dans sa maison. Il a été placé dans une maison de retraite, loin de tous ceux qu’il connait et proche de ses enfants qui ne le visitent quasiment pas.

Son seul espoir, c’est au moins d’intégrer la maison de retraite de son village pour y finir sa vie proche de ses amis.

 

Si les noms, les situations, ont été changés, cette histoire est bien réelle, et très proche de chez vous…

Fermer le menu