Il suffit de traverser la rue !

Pour nos élus LREM de Saint Sulpice la Pointe, il aurait juste suffit qu’ils traversent la rue entre la tour d’ivoire de la mairie et l’école Marcel Pagnol. Ou qu’ils réfléchissent. Voire les deux « en même temps », pourquoi pas ? Quoiqu’il en soit, une fois de plus et sans concertation, ils sont partis du postulat qu’avant eux et pendant 20 ans rien n’avait été fait.

LIRE : http://stsulpice-active-citoyenne.fr/vingt-ans-dinaction/

Trois agents municipaux pour sécuriser un aménagement dangeureux

Ainsi donc nos nouveaux élus ont décidé de réaliser un aménagement qui nécessite pas moins de deux agents municipaux pour éviter qu’il ne crée un danger. Pas d’inquiétude, face au fiasco de cette conception singulière, nos élus ont promis en conseil municipal du 20 septembre 2018 qu’ils allaient mettre un troisième agent pour couvrir l’ineptie de leur aménagement…et ils l’ont fait !

De quoi parle-t-on, au fait ?

De l’arrêt-minute avenue Rhin-Danube censé permettre aux parents de déposer leur(s) enfant(s) en provenance du giratoire de la piscine pour aller à l’école Marcel Pagnol.

La voie est à cet endroit en sens unique. Eh bien, imaginez-vous que l’école Pagnol étant à gauche, nos élus ont aménagé un arrêt-minute à droite. Logique ? Non, bien sûr. A part une vision symbolique des choses peut-être… ?

Le fait est que l’arrêt-minute, trop court (en orange sur la vue satellite), ne permet qu’à deux voitures de déposer les enfants, lesquels doivent traverser l’avenue, et donc les parents restent sur place jusqu’à ce qu’ils soient assurés que leur progéniture ait bien traversé l’avenue sur laquelle d’autres voitures continuent à transiter. Trois agents municipaux pour faire fonctionner le schmilblick, on vous dit ! Ça fait 6 mois que ça dure…et rien n’a changé…

Le simple bon sens ferait-il défaut à nos élus ?

Il y avait plus simple, bien entendu :

  1. Faire fi de la paranoïa de l’ancienne maire qui sous couvert d’alerte terroriste avait fermé à toute circulation le chemin de la Planquette qui passe devant l’école Pagnol, et rouvrir cette voie uniquement aux vélos et aux parents qui déposeraient leurs enfants en arrêt-minute. Exactement comme l’ersatz réalisé avenue Rhin-Danube, mais…cinq fois plus long.
  2. Réaliser ces aménagements : arrêt-minute, sécurisation de l’accès vélo (en jaune sur la photlo)
  3. La piste cyclable actuelle (en rouge sur la photo) zigzague depuis la gare entre le garage automobile, les voitures qui y sont exposées, l’angle mort(el) du croisement avec le chemin de la Messale puis les nez des voitures garées en épi avenue Rhin-Danube. Au lieu de ce parcours du combattant, osons positionner une piste cyclable partagée avec un espace piéton le long du parc Spénale (en vert sur la photo) sur l’emplacement du large trottoir existant.
  4. Aménager un arrêt-minute côté gauche avenue Rhin-Danube pour déposer les enfants…côté gauche (en jaune encore), c’est-à-dire du côté où est l’école !

C’est un peu technique, nous le concédons aux lecteurs, mais nous ne doutons pas de leur bon sens pratique pour comprendre…l’évidence.

Fermer le menu