Lutte contre la pollution de l’air : tous acteurs !!

Lutte contre la pollution de l’air : tous acteurs !!

(sauf les élus de Saint Sulpice ?)

Le moins que l’on puisse constater pour peu que l’on s’y intéresse, c’est un décalage persistant entre les discours et les réalités. Aux niveaux national comme local, la méthode est la même et Saint Sulpice la Pointe n’y échappe pas. Exemple la pollution de l’air : alors que 3 477 personnes sont décédées en 2016 des accidents de la route, ce ne sont pas moins de 48 000 décès prématurés par an qui sont attribués à la pollution de l’air [1]. La seule région Occitanie, contribue à ce triste record avec plus de 2 800 décès annuels.

LA FRANCE DANS LE DENI ?

Pourtant des discours, on y a droit, tels que ceux portés par celui-là même qui il y a quelques mois encore  soutenait officiellement le candidat de La République En Marche local nouvellement élu maire, M. Bernardin et son équipe. Le même promoteur de shampooing au nom exotique s’en tenant à la position qu’ « il n’y a pas de baguette magique », aura sans doute contribué à décider la commission européenne, le 17 mai dernier, à poursuivre la France devant la Cour Européenne de justice pour défendre l’intérêt de la santé des français puisque l’Etat ne s’y résout pas…

LIRE : https://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/Environnement/Pollution-lair-deni-francais-2018-05-31-1200943224#

Ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé d’alerter la France, parmi les 3 plus mauvais élèves de l’Europe (!) concernant la pollution des oxydes d’azote pendant 10 ans de mises en demeure restées sans effets, le but étant alors d’entraîner les acteurs…à agir !

SAINT SULPICE A LA POINTE DE L’INDIGENCE

En parlant d’acteurs, tiens, où en est-on à Saint Sulpice ? Pas à la pointe, en tous cas, comme on peut s’en apercevoir quand on lit l’onglet du « Guide des bonnes pratiques environnementales [2] » au chapitre de la « Lutte contre la pollution atmosphérique » du site de la mairie, lequel se borne à conseiller de :

  • « Ne pas laisser le moteur allumer [3] pendant une longue période alors que notre véhicule est à l’arrêt
  • Privilégier le covoiturage»

Un tant soit peu d’intérêt pour la problématique aurait pu pousser nos élus à relayer par exemple l’excellent travail réalisé entre autres par la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement Occitanie. Comme ce n’est pas le cas, permettez-nous de vous inviter à lire ce flyer :

LIRE : http://www.occitanie.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/plaquette_vf_impression.pdf

 

Ça y est, vous l’avez lu ? Vous avez donc compris que la lutte contre la pollution de l’air est l’affaire de tous, pas seulement des collectivités territoriales comme nous espérons que ne le laisse pas penser cet article. Encore faudrait-il que nos élus, à leur niveau, relaient et sensibilisent les citoyens…


[1] Santé Publique France, 2016

[2] https://www.ville-saint-sulpice-81.fr/index.php/economie-amenagement-et-cadre-de-vie/cadre-de-vie

[3] La rigueur qui anime nos articles nous oblige à reproduire l’intégralité des textes tels quels, même avec leurs fautes…

Fermer le menu