Piétons, cyclistes, handicapés : la municipalité LREM de Saint Sulpice leur souhaite une mauvaise année !

Une municipalité hors la loi

Pour la deuxième année consécutive, la commune de Saint Sulpice la Pointe  continue à régresser en matière d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite, mais aussi pour les déplacements des piétons et des cyclistes.

RELIRE : https://stsulpice-active-citoyenne.fr/droit-des-personnes-a-mobilite-reduite-bafoue-a-saint-sulpice-mobilite-cyclable-reduite-tout-pour-la-voiture/

Preuve de ce constat, le nouvel aménagement de stationnement place du Grand Rond, qui n’est pas aux normes et empêche par exemple de prendre en charge une personne handicapée en fauteuil :

 

Pourtant la loi comme le décret d’application de 2006 [1] sont clairs: le nombre de places réservées aux PMR doit être d’au moins 2% de l’ensemble des emplacements de chaque zone de stationnement, et la largeur des places de 3,30 mètres. L’interdiction de stationner à gauche sur la photo exclut de fait la place de stationnement qui semble dédiée aux PMR, et même si c’était le cas la voiture qui pourrait s’y garer empêcherait les piétons de passer. Dans le cas de l’organisation du stationnement place du Grand Rond, donc, la commune n’a pas respecté la loi sur le nombre de places accessibles puisqu’elle ne l’a pas respectée sur les caractéristiques géométriques.

Même irrespect avec l’aménagement de l’accès à l’abri-bus qui se trouve face au monument aux morts. Cette fois-ci, le remplacement d’un arbre mort aurait pu être l’occasion d’assurer en respectant la loi, une continuité de déplacement des PMR. Hélas, nos élus n’ont pas saisi l’occasion de déplacer de quelques décimètres le carré de plantation vers l’arrière du trottoir…alors que c’était possible :

[1] décret n°2006-1658 du 21 décembre 2006

Une société privée avenue des Terres Noires a, elle, parfaitement respecté la loi à travers ce récent aménagement, comme quoi rien n’est impossible :

PUNITION POUR LES PIETONS

Nos élus, qui devraient être exemplaires sur le sujet, feraient bien de s’inspirer du respect ou du savoir-faire qu’ont les citoyens vis-à-vis des personnes à mobilité réduite en général et de la loi en particulier. Car ces 2 exemples n’étant malheureusement pas isolés, la nouvelle équipe municipale La République En Marche rend la vie plus difficile aux handicapés, par ignorance ou par légèreté. Avenue Camus, le déplacement du passage piéton à plusieurs dizaines de mètres du chemin le plus court pour les piétons a eu pour effet à la fois de rallonger les temps de parcours par rapport à l’ancienne implantation, de masquer les piétons souhaitant traverser puisque le passage est entre 2 stationnements de voitures, et de le rendre inaccessible pour des PMR :

Là aussi, les normes techniques ne sont pas respectées, la connexion du passage piéton au trottoir se fait de façon brutale :

…alors qu’elle devrait se faire de la manière suivante :

Chemin de Tapie même punition :

L’ensemble de ces aménagements s’est fait sans aucune concertation ni respect des normes, et malgré plusieurs propositions concrètes et demandes de la liste Saint Sulpice Active et Citoyenne pour participer à la réflexion et s’impliquer dans ces types d’aménagements.

Il y a peu de temps encore, M. Bernardin ne concevait pas que des élus autres que ceux de la majorité LREM puissent travailler ensemble, en faisant passer l’intérêt général au-dessus des listes politiques et pour le seul bénéfice des saint sulpiciens. L’accumulation de gaffes et autres aberrations semble l’avoir fait changer d’avis. L’avenir nous dira si la démarche est sincère et permettra de rattraper des erreurs parfois dangereuses.

Fermer le menu