Toute honte bue.

La ZAC des Portes du Tarn. La belle ZAC que voilà près de zones d’habitations mais tellement écologiquement responsable et innovante que vivre à ses côtés devient une sinécure. Le paradis rêvé pour investisseur en mal de transition énergétique et d’éco-responsabilité.

Des dizaines de millions d’euros investis dont 8 à la charge de la commune de Saint Sulpice la Pointe qui accueille, avec Buzet, ce magnifique projet et commencera à rembourser l’emprunt dès l’année prochaine avec pour seule ressource les taxes perçues auprès de Vinovalie. Les grincheux, comme se plaît à le dire le maire En Marche de Saint Sulpice, y verront certainement une menace sur les finances de la commune et une envolée certaine du niveau d’imposition locale mais de cela personne n’en souffle mot. Pas même la communauté de communes où il est de bon ton de voter des augmentations d’impôts (y compris de la part du dit maire) dans ses salons feutrés afin de financer des projets pour la seule ville de Lavaur.

Au cœur de l’été, nous avons eu le plaisir d’apprendre le lancement d’une enquête publique concernant l’implantation d’une base logistique de 16 Ha dont 7 Ha d’entrepôts. Le tout disposerait de 120 quais de chargement / déchargement pour une capacité de 250 camions et 302 véhicules légers par jour du lundi au samedi de 05 :00 à 22 :00. Implantée en plein milieu de cette ZAC et au plus près de lieux de vies (lotissements, jardins partagés, chemins de promenades) on pouvait croire à un projet écoresponsable et limitant l’impact des nuisances afférentes. Hélas ! De tout cela il n’en n’est rien.

Mis en alerte par un tel projet, nous avons immédiatement pris contact avec des spécialistes du sujet. Le verdict a été sans appel. Sous-estimation du nombre de véhicules circulant, surtout les camions. Aux dires des spécialistes, il faut compter plutôt 500 camions / jour. Et ce n’est pas un maximum. Surestimation du nombre d’emplois créés.

Pour vous faire une idée d’un tel projet, vous pouvez cliquer sur le lien ci-dessous :

https://www.ladepeche.fr/article/2018/07/02/2828850-mastodonte-100-000-m2-sort-terre-montbartier.html

Après un débat en commission municipale sur le sujet, la délibération en conseil municipal sur le permis de construire a été reportée sine die. Les élus de la majorité En marche seraient-ils divisés sur ce projet ? Interrogé en Conseil Municipal le 20 septembre par les élus du groupe Saint Sulpice Active et Citoyenne, le Maire a indiqué qu’il souhaitait avoir plus d’éléments sur le dossier et qu’il souhaitait également une réunion publique.

Cette position rejoignait celle déjà exprimée publiquement par notre groupe ; c’est-à-dire la tenue d’une réunion publique dans le cadre de l’enquête publique afin que chaque citoyen se forge sa propre opinion sur le projet. Il faut souligner que sur un projet d’une telle envergure la communication a été réduite au strict minimum légal. Une fois de plus, la réponse du Maire aura été très convenue et sans positionnement clair. Ni pour ni contre, bien au contraire !

Le samedi 22 septembre, nous nous sommes rendus en Mairie pour rencontrer la commissaire enquêtrice afin de la questionner et de lui réitérer notre demande de réunion publique. Nous avons eu la mauvaise surprise d’apprendre que depuis le début de l’enquête aucun élu de la majorité En Marche, pas même le Maire, n’avait pris contact avec elle ni ne l’avait interrogée. Malgré les déclarations en Conseil, aucun courrier de la ville ne lui était parvenu pour demander une réunion publique !

Pendant ce temps-là à Buzet, les élus s’inquiètent sérieusement de ce projet. Lors de leur dernier Conseil Municipal le 26 septembre 2018, un grand nombre de nos interrogations ont été soulevées. Le manque de transparence inquiète aussi de l’autre côté de la RD 988. A l’unanimité, le conseil municipal de Buzet a voté une demande de réunion publique. Voilà une position digne d’élus soucieux de l’avenir de leur commune et de l’information de leurs administrés.

Lors du dernier conseil communautaire le 25 septembre 2018, M. Bonhomme, président de la CCTA, a annoncé l’arrivée de de deux projets novateurs sans plus de précision. La priorité semble être à la commercialisation de la partie industrielle de la ZAC avant le reste dont la partie commerciale. Concernant le projet TERRA 2, silence total et assourdissant !

Dormez tranquilles citoyens. Les élites s’occupent de vous en entourant de secret de projets pourtant si important pour votre avenir.

Ce projet de ZAC prend de plus en plus la tournure d’un scandale.

Un scandale démocratique en excluant de tout contrôle les citoyens et une partie des élus des communes concernées. Seuls les permis de construire sont visés par la majorité municipale et les orientations en matière de commercialisation sont à la discrétion du département et de l’intercommunalité. Notre Maire est vice-président de la Communauté de Communes Tarn / Agout et siège au SMIX, structure en charge de l’aménagement et de la gestion de la ZAC : il participe aux décisions prises par le SMIX et a donc toute latitude pour faire preuve de transparence et informer ses concitoyens. 

Un scandale financier et économique par le retard pris dans la commercialisation de la ZAC créée en 2012 et les montants des emprunts qu’il faudra rembourser dès l’année prochaine. La majorité municipale En Marche lance des projets tout azimut sur les deux prochaines années alors que nous allons commencer à rembourser un emprunt de 8 millions d’euros ! L’équation va vite s’avérer insoluble sans des renoncements de chantiers ou une augmentation de la fiscalité locale car pas d’implantations d’entreprises égal pas de recettes. Pour mémoire, les mensualités de remboursement st faibles au début et augmentent au fur et à mesure.

Un scandale écologique tant l’impact en matière de pollution va être hors-norme. Pollution visuelle d’un bâtiment de 7 Ha. Pollution lumineuse d’une base logistique de 16 Ha active de 05 :00 du matin à 22 :00 le soir. Pollution sonore avec le va et vient incessant de véhicules et de poids lourds. Pollution atmosphérique avec plus de 500 véhicules par jour du lundi au samedi voire 800 si l’on en croit les spécialistes. Une activité effrénée à quelques centaines de mètres d’habitations !

Un scandale social car de créations d’emplois il y en aura peu voire pas du tout. Il faut s’attendre plutôt à une délocalisation d’activité logistique de la métropole vers notre commune. Finalement, ce sera un peu comme avec Vinovalie qui a délocalisé ses emplois de Gaillac vers Saint Sulpice.

L’implantation annoncée d’une station-service sur la ZAC n’était pas anodine et préfigurait l’implantation de cette plateforme. Les premières entreprises qui s’implantent sur une ZAC conditionnent bien souvent celles qui viendront… Notre belle bastide risque fort de devenir la base arrière logistique de la métropole toulousaine. Et dire que certains claironnaient qu’ils allaient « réveiller la belle endormie ».

Nous persistons à croire qu’une alternative sérieuse et porteuse d’avenir est possible pour cette ZAC. C’est pourquoi nous avons adressé une lettre à la Présidente de la Région Occitanie, Mme Delga, pour tenter d’infléchir ce projet et le réorienter vers un pôle d’excellence en matière d’écologie et de transition. Un projet global et cohérent pour la ville dans son ensemble loin du vieux monde et de ses vieux projets.

Toute honte bue, la SPLA des Portes du Tarn annonce déjà dans sa communication la disponibilité d’un espace logistique de 70 000 m². C’est comme si tout était déjà acté. L’avis des citoyens attendra.

http://www.portesdutarn.fr/retrouvez-siane-23-25-octobre/

Soyons mobilisés et obtenons de nos élus En Marche la transparence à laquelle chaque citoyen peut prétendre.

Lettre de Saint Sulpice Active et Citoyenne à Mme Delga présidente de la région Occitanie :

Cet article a 1 commentaire

Les commentaires sont fermés.

Fermer le menu