Investiture en marche

Monsieur Bernardin, interviewé sur l’excellente radio locale R dAutani, a asséné le 7 novembre dernier à son micro que « un collectif aurait demandé l’investiture de La République En Marche municipales Lavaur ». Il faisait référence au collectif citoyen « Les Vauréens », qui très vite ont démenti les propos du maire de Saint Sulpice la Pointe en déclarant « Le collectif Les Vauréens n’a demandé ni investiture ni soutien de la part de LREM. (…) A aucun moment il n’a été envisagé de solliciter un soutien officiel de quelque structure que ce soit par les membres du collectif. »

LIRE : https://etpourquoipas81.wordpress.com/2019/11/13/lavaur-3-listes-pour-les-elections-municipales/

i radio que vous pouvez écouter sur 105.1 Mhz http://www.rdautan.fr/

Une fois de plus, le premier édile s’arrange avec la vérité.

Un exemple, au hasard, sur un sujet qui préoccupe hautement les Saint-Sulpiciens soucieux de leur sécurité sanitaire : Les risques chimiques liés à l’usine classée seveso seuil haut. En 2018 M. Brernardin nous assurait peaufiner le document sur les risques majeurs « pour l’envoyer dans les boites aux lettres courant de l’année ». Or, au 1er décembre 2019 nous sommes toujours dans l’attente de ce précieux document pour notre sécurité.

LIRE : https://stsulpice-active-citoyenne.fr/danger-seveso-saint-sulpice-a-la-traine/

Plus qu’un mensonge, cet incident de communication nous informe sur les réelles préoccupations de Monsieur le Maire : il est en prospection pour la République En Marche. Cette course à l’investiture LREM, cette mission partisane pour l’ancrage de son parti politique au delà de la ville de Saint Sulpice, le détourne de sa véritable mission de maire. Notamment, concernant la sécurité de ses électeurs.

Impossible d’être sur tous les fronts, donc cette responsabilité est déléguée aux caméras de surveillance (??), et engage la commune pour plus de 660 000 € dont une évaluation digne de ce nom démontrerait très vraisemblablement l’inefficience…

Fermer le menu